Pourquoi vivre à Orléans ? Si vous vous posez cette question, peut-être êtes-vous en phase de recherche d’une ville différente, d’une proposition alternative. Mais alternative à quoi ? Dans les faits, de plus en plus de parisiens étudient cette option sérieusement. Vivre à Orléans et travailler à Paris est devenu une routine pour bon nombre de nouveaux orléanais qui on fait le choix d’une vie différente. SI vous aussi vous hésitez, voilà 6 raisons de sauter le pas et de venir vivre à Orléans.

1- La ville à la campagne : tout, tout près, très vite

Orléans c’est avant tout la ville à la campagne. On dit cela de nombreuses villes de France mais cette position privilégiée s’applique véritablement bien à Orléans. Orléans offre les avantages d’une grande ville – c’est la capitale de la région Centre tout de même – que les parisiens connaissent bien :

  • une offre de loisirs conséquente : cinéma, bowling, sport, musée, théâtre, concert et spectacles, restaurants variés…
  • une offre shopping étendue : les plus grandes enseignes nationales y sont présentes notamment la Fnac, Nespresso, Décathlon, Sephora etc.. Mais aussi des boutiques plus branchées pour des goûts plus pointus en matière de mode ou de style de vie;
  • La proximité immédiate de nombreuses administrations : mairie, conseil général, régional, organismes de formation supérieure (CNAM…), tribunaux, préfecture etc…
  • Un réseau de transport en commun bien desservi avec notamment 2 lignes de tramway et des bus électriques en centre ville

Le centre-ville est donc dense mais on en sort très vite.  A 1 km du centre, la verdure est déjà plus prégnante, les immeubles et commerces cèdent la place à de jolies maisons et jardins. En longeant la Loire à pied ou en vélo on est en moins de 15 minutes au cœur de la vraie nature pour observer oiseaux, rongeurs, pêcher, faire du canoë, de la photographie etc…

2- La proximité de Paris

L’avantage indéniable d’Orléans est d’être situé à une heure de Paris en train. Autrement dit, pour un déplacement similaire, on a le choix entre vivre en banlieue parisienne et prendre le RER ou vivre dans une ville-campagne ayant son indépendance, avec des loyers modérés et une vraie offre de loisirs en famille et au grand air.

Cette proximité immédiate de Paris confère aussi à Orléans des avantages en matière d’interconnexion. Vous pourrez ainsi rejoindre l’aéroport d’Orly en 1h15 en voiture ou covoiturage ou en 1h30 en transports en commun (Train intercité, puis RER puis navette bus).

La gare d’Orléans permet de rallier en quelques heures un vaste panel de villes sa,ns devoir remonter par Paris : Tours, Poitiers, Nantes, Brest,  Bordeaux par exemple…

3- Un marché immobilier accessible

Orléans présente une densité urbaine moyenne et un prix du m2 relativement modéré. Sur le critère du prix moyen au m2, Orléans est la 32ème ville de France derrière Besançon pour un prix moyen de la pierre de 2000 €/m2 (  Appartements anciens à 1 870 €/m2 et neufs à 3 470 €/m2)

Même les plus beaux quartiers offrent un tarif relativement modéré en comparaison avec ceux de la région parisienne. Comptez par exemple  2500 € en moyenne du m2 pour le quartier Martroi – Cathédrale situé dans l’hypercentre à quelques encablures de la gare.

Les loyers sont de fait modérés également. Un appartement de 3 pièces se loue environ 10 €/m2  dans un rayon de 1 km autour du centre, soit en moyenne 1000 euros pour un bien de 100 m2 dans le cœur de ville.

4- Une ville sportive

SI vous aimez le sport, Orléans a largement de quoi vous satisfaire. La Loire à Vélo est un terrain de jeu de rêve dès que le printemps arrive pour des virées en vélo mémorables. Vous pouvez rallier Blois en moins de 4 heures (à bon rythme) en roulant à 99% sur de la piste cyclable en site propre donc totalement sécurisée. Les bords de Loire et sa nature profonde s’offrent alors à vous dans les grandes largeurs.

Les passionnés de running y trouvent aussi leur compte. La ville s’est dotée d’un parcours de course à pied urbain balisé et jalonné d’espaces de musculation (poids du corps et avec appareils) en accès libre.

Un club de kayak s’exerce juste sou le pont Georges V en plein centre ville. Avis aux amateur d’eaux vives.

Du côté du sport spectacle de haut niveau, Orléans dispose d’un club de handball de Ligue 2, d’un club de basket en Pro B (mais qui vise légitimement la remonté en pro A) et d’un club de foot en Ligue 2 qui se structure pour monter en Ligue 1 à moyen terme.

5- Une ville sécuritaire

Orléans est donc une capitale de région mais elle ne souffre pas d’un problème chronique majeur et grandissant, de ses consœurs : la sécurité. Orléans se classe ainsi en 29ème place du classement de criminalité en 2010 pour les villes de moins de 250.000 avec un taux de 65/1000 soit presque deux fois moins que des villes comme Nice et Marseille qui pointent à 114/1000 en haut de classement national. Si on incorpore els villes de plus de 250.000 habitants, Orléans figure alors à la 39ème place juste après Nancy.

6- Une ville d’avenir au fort potentiel investissement

Orléans présente un intérêt particulier pour qui voudrait réaliser un investissement immobilier durable.  Comme nous l’avons vu, la ville bien que capitale de région depuis peu se classe 170ème en terme de densité de population par Km2 avec 4158 habitants par km2 en 2015, très loin donc de Saint-Mandé avec ses 23745 habitants par km2. La marge de progression est donc importante.

En 2014, Orléans comptait 114 977 habitants, soit une évolution de 1.6 % par rapport à 2006. En 2013 la commune comptait une population étrangère de 17330 personnes1, soit 15% de sa population. Le flux migratoire connaît un recul, le taux annuel passant de 0,3 à -0,9 %, traduisant une baisse des implantations nouvelles dans la commune mais le taux de natalité est de 15,9 ‰ sur la période 1999-2009, soit près de 4 point au dessus de la moyenne nationale. Les bases structurelle pour une progression du besoin en logement semblent donc posées.

Un projet de train à sustentation est à l’étude pour rallier Orléans à Paris en moins de 15 minutes. SI un tel projet se concrétise, Orléans – en particulier sa périphérie nord – connaitra un regain d’intérêt colossal et une pression immobilière non moins importante.