Pourquoi les touristes ont-ils tant visité Orléans cet été ?

Les effets du confinement se sont fait sentir dans à peu près toutes les industries, mais le secteur du tourisme fait partie de ceux qui ont été le plus durement touché. Cependant, on remarque que dans de nombreuses zones rurales, la fréquentation touristique n’a pas bougé, elle aurait même augmenté, c’était notamment le cas à Orléans. Voilà pourquoi les touristes ont tant visité notre ville cet été ?

Les effets du confinement

Après une longue période enfermés à la maison à cause de la crise du covid 19, nombreux ont été les français, qui, dès le déconfinement se sont rués sur les activités de plein air, notamment dans les zones rurales. En effet, malgré une reprise de la circulation progressive, les français étaient toujours dans l’incapacité de voyager à l’étranger – et ce même dans la plupart des pays européens – alors, avides, de pouvoir à nouveau goûter au grand air, ces derniers se sont tournés vers le tourisme national, en particulier dans les zones rurales.

Orléans a donc bénéficié de cet engouement pour la redécouverte des paysages ruraux. Alors que beaucoup d’autres départements ont vu les chiffres liés au tourisme s’effondrer aussi vite que neige au soleil, à Orléans c’était tout le contraire. Les touristes se pressaient et étaient particulièrement à la recherche d’activité de plein air, ce qui ne manque pas dans la ville johannique.

Selon Orléans Métropole et dès le mois de juillet :

« Les voyageurs français et étrangers sont au rendez-vous avec par exemple, sur le seul mois de juillet 2020, 9000
personnes qui se sont rendues à l’Office de Tourisme contre 4660 sur la même période en juillet 2019. Cela représente une
hausse de 93 %. »

Pour LCI, Orléans a même suscité le plus grand engouement de cet été.

Les franciliens ont sauvé le tourisme Orléanais

Si la saison touristique en région centre Val-de-Loire, et particulièrement à Orléans a pu être aussi prospère, c’est en grande partie grâce aux franciliens, qui ont représenté la majorité des touristes ayant visité la ville.

Par exemple, La Loire à vélo, a enregistré un nouveau record en Juillet, une hausse sans précédent de 34% de la fréquentation habituelle, qui était déjà exceptionnellement haute l’année dernière. Cet exploit à été rendu possible grâce aux franciliens qui se sont rués en masse vers les activités en plein air accessibles, et relativement proches de chez eux.

On constate également le même phénomène pour le Zoo de Beauval, le site le plus visité de la région. Malgré une ouverture tardive début juin, le zoo enregistre tout de même 1 millions d’entrées au total depuis le début de l’année, un chiffre pas si loin des 1,6 de l’année précédente.

De manière générale, on remarque que malgré l’absence des touristes étrangers, qui représente habituellement le plus gros du chiffre d’affaires dégagé pendant la saison touristique, une nouvelle clientèle nationale et plus aisée a permis de sauver de justesse le secteur du tourisme régional, et surtout rural, de subir des pertes colossales.