Connaissez-vous BAM ?
Ce nouveau service vient d’arriver à Orléans après un succès notable à Montpellier. Un service innovant à Orléans presque en avant-première mondiale, cela vaut la peine de s’y pencher un peu.

Je l’ai testé lors d’une promenade shopping en centre ville d’Orléans et voilà mes premières impressions sur cette petite application futée, pratique… et rémunératrice.

BAM, qu’est ce que c’est ?

BAM est une application de cash back. En bon français réfractaire, on dirait une application de remboursement (?) ou de remise en argent. Le principe : vous payez un achat dans un commerce à Orléans depuis l’application pour smartphone éponyme et… BAM… vous recevez 10% en cash back crédité instantanément.

BAM est le fruit d’un start-up de Montpellier qui a fourni un bien joli travail. L’appli est simple, le site est simple bref c’est efficace sur le papier. Voyons de quoi il en retourne sur le terrain !

On a testé BAM à Orléans

Pour utiliser BAM, vous devez d’abord installer l’application sur votre smartphone Androïd ou Apple. Elle est gratuite. Une fois installée, on vous demande quelques infos personnelles (nom, prénom…) et votre numéro de CB.

Une fois ces infos renseignées, vous pouvez utiliser l’appli pour repérer (avec géolocalisation) les boutiques acceptant BAM à Orléans. Il y en a déjà quelques unes, notamment Le Bureau ou Paul, des boutiques de prêt-à-porter, un pressing etc…

Les boutiques qui acceptent ce nouveau moyen de paiement sont repérables à la présence d’un petit macaron rouge estampillé BAM en vitrine ou sur la caisse, c’est d’ailleurs comme cela que j’en ai entendu parler la première fois.

macaron BAM

L’estampille BAM qui signale un commerce partenaire

Ensuite, vous faites vos achats habituels puis vient le moment fatidique de la caisse et du paiement (sauf si vous partez sans payer mais c’est mal). Là, au lieu de payer en carte ou de sortir vos Louis d’Or, vous dégainez votre smartphone et vous lancez l’appli BAM.

Il faut quelques clics pour payer. Pour ce faire, o commencer par retrouver le commerce dans la liste (en général en haut de liste puisque géolocalisé par ordre de proximité). Il suffit ensuite de cliquer sur le bouton payer, et d’indiquer le montant donné par la sémillante caissière puis de valider et là… BAM ! La charmante hôtesse de caisse, reçoit une notification sur une petite tablette et vous autorise à jouir de la pleine propriété de votre nouvelle acquisition.

A cet instant, vous venez de recevoir un cash back de 10% disponible immédiatement dans votre cagnotte. Vous pouvez utiliser ces subsides pour effectuer un autre achat dans une boutique et ceci immédiatement.

cask back reçu

Quels commerces sont-ils partenaires de BAM à Orléans ?

On trouve de tout,  pour tous les goûts. Des restaurant (la Cantine, l’Hibiscus, Pure Passion, El Tio, Artisan B. Glacier), des bars (les Ventres Jaunes, le Moog, la Grange, Greg’ des Halles, Club 15, Cherry’s, le 66, l’Hacienda, Mojito’s Bar), des boutiques de prêt-à-porter (Era Nova, Leven), des boulangeries (Paul), de l’alimentation (Rose et Leon et Saveurs du Québec), une fleuriste (atelier Après la Pluie)…

Si vous êtes commerçant et que vous souhaitez faire partie du réseau Bam, vous pouvez appeler au numéro suivant : 06 99 94 41 09.

J’ai commencé à en parler un peu autour de moi quartier Saint Marceau avec un réel intérêt de certains commerçants. J’en toucherai un mot à quelques membres de ma famille, commerçants de leur état, en centre-ville.

Verdict ?

Franchement, j’ai trouvé l’idée, sa réalisation et le fonctionnement vraiment bien.

En résumé voilà ce que j’ai aimé :

  • Appli simple et facile à utiliser
  • Un beau petit pécule de 10% en cash back pour l’utilisateur
  • Pas mal de commerces l’acceptent déjà à Orléans (vivement quelques kebab, la base de ma chaîne alimentaire équilibrée 🙂
  • 5 euros de cagnotte offerte lors de l’installation de l’appli
  • Cash back visible immédiatement et utilisable de suite

Ce que je n’ai pas aimé :

  • Absence TOTALE de réponse du SAV par email car j’ai eu un problème pour renseigner un premier numéro de CB (une carte N26 dont le numéro n’était pas reconnu semble t’il…).

Maintenant reste à voir si le concept va se pérenniser, si les commerçants vont répondre à l’appel car comme pour toutes ces bonnes idées, il y a une masse critique de boutiques à convaincre pour que le concept fonctionne. Ça semble bien parti à Orléans.

J’ai pris l’habitude de payer aussi souvent que possible via Apple Pay à Orléans, peut-être bien que BAM va lui damner le pion (VS un colosse comme Apple, il fallait le faire !) si le nombre de boutiques augmente. Et ce ne serait pas pour me déplaire que de favoriser un acteur local qui supporte de surcroit le commerce de proximité.